Soigner les yeux secs avec l’homéopathie

Sur ce blog, j’ai longuement parlé de nombreuses méthodes, permettant soit de soulager, soit de soigner les yeux secs. Nous avons vu des techniques naturelles, mettant en oeuvre le café, pour sécréter plus de larmes, les oméga 3 ou encore la chauffe des glandes de meibomius avec une chaussette remplie de riz ! Nous avons également survolé des méthodes plus classiques, de la médecine moderne, comme les implants permettant de soigner la sécheresse oculaire, les bouchons méatiques ou l’utilisation de crème ophtalmique à la vitamine A. Mais quid de l’homéopathie ? Cette médecine douce a toute sa place sur ce blog, dès lors qu’elle permet d’aider certaines personnes et c’est semble t-il, le cas !

C’est quoi l’homéopathie ?

Soigner les yeux secs grâce à l'homéopathie
Comment soigner les yeux secs avec l’homéopathie ?

Pour faire simple, l’homéopathie est une méthode utilisant des doses infinitésimales et soignant les contraires, par les contraires. Cela parait obscur, non ? C’est pourtant simple. Des doses infinitésimales, cela signifie des dose minimes. Elles le sont d’ailleurs tellement qu’il ne reste au final pas une seule molécule d’un produit actif, dans la médecine homéopathique ; cette dernière expliquant son efficacité par une sorte d’empreinte, une « mémoire », restée sur le granule homéopathique ou dans le liquide utilisé.

Quant aux « contraires », à l’origine, le créateur de l’homéopathie considérait que si l’on voulait soigner, par exemple, un œil rouge et bouffi, il fallait trouver une drogue, une plante ou un élément rendant un œil sain… rouge et bouffi ! A dose homéopathique, ce « poison » permettrait alors au corps de soigner les symptômes qu’il provoque lui-même sur un corps sain.

Quel traitement homéopathique pour les yeux secs ?

Il existe bien évidemment des traitements homéopathiques pour les maladies et troubles des yeux. Les yeux secs ne font d’ailleurs pas exception. Le site homeopathie.com recense quelques traitements intéressants, comme le Natrum Muriaticum (fait à partir de sel de mer ; chose que l’on peut comprendre si l’on en revient à la théorie des contraires) pour soigner les yeux rouges et les yeux secs avec sensation de grain de sable.

On regardera également du côté de Hamamelis Virginiana 5CH (à base d’hamamélis), pour traiter les rougeurs des yeux secs ; tandis que Lycopodium sera utilisé pour soigner les yeux secs dont l’état ou la douleur, sont aggravés par la nuit et la chaleur.

Si la sécheresse est accompagnée de sécrétions jaunâtres, voire de conjonctivites chroniques, l’on pourra alors se tourner vers Kalium Bichromicum. On l’utilisera également en présence de blépharite.

Enfin, si les yeux secs provoquent des sensations de brûlures intenses, Causticum pourra peut-être vous aider ! Tout au moins, si l’on en croit Homeophyto.

Cela suffit-il à guérir la sécheresse oculaire

Bonne question ! La meilleure solution est encore d’essayer, d’autant plus que cette médecine douce ne cause pas d’effets secondaires. Je vous recommande de vous rapprocher d’un bon médecin homéopathe, qui saura vous guider au mieux et adapter le traitement homéopathique à votre cas particulier. Vous saurez très vite si cette thérapie vous convient ou non ! Si vous ne trouvez malheureusement pas un tel praticien proche de chez vous, rapprochez-vous au moins de votre pharmacien.

Dans tous les cas, n’oubliez pas que l’homéopathie nécessite certaines connaissances et qu’il vaut mieux être suivi par un professionnel, plutôt que de s’improviser expert ès granules ; au risque d’être déçu par un autotraitement qui n’est peut-être pas le plus approprié.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *