Les bouchons lacrymaux sont-ils efficaces sur la sécheresse oculaire ?

Des millions de personnes souffrent des yeux secs. Cette pathologie a un effet non négligeable sur la qualité de vie des malades. Les symptômes peuvent être légers et se limiter à une sensation de « grain de sable » dans l’œil ou à des rougeurs. Pour d’autres, les conjonctivites se multiplient et la sécheresse est telle, qu’elle devient insupportable : douleurs, difficultés à garder les yeux ouverts, vue trouble etc. La plupart des malades utilisent des collyres et des larmes artificielles. Parfois, ils se dirigent vers des traitements plus « forts », comme des pommades ophtalmiques à la vitamine A, ou d’autres « gels ». Il existe cependant une autre alternative : les bouchons lacrymaux !

Qu’est-ce que les bouchons lacrymaux ?

L'oeil, la glande et le canal lacrymal
L’oeil et le système lacrymal (Crédit: cliniqueoeil.ch)

Ce sont de petits dispositifs, que l’on insère dans les points lacrymaux et qui permettent d’éviter que le peu de larmes des patients atteints de sécheresse oculaire, ne s’échappe, pour rejoindre le canal lacrymal, puis le nez. Ce dispositif, résorbable ou non, selon le matériau utilisé, permet alors à l’œil de conserver un peu plus d’humidité. Evidemment, cela est censé éviter les symptômes de la sécheresse oculaire.

Les bouchons lacrymaux sont-ils efficaces pour traiter les yeux secs ?

C’est la question à un million d’euros ! De nombreux médecins rechignent à utiliser cette technique, arguant qu’elle n’est pas forcément efficace et qu’elle présente des risques, notamment d’infections. Mais quid de l’efficacité sur le traitement de la sécheresse oculaire ? Une méta-étude scientifique vient de répondre à cette question, et pour la résumer en quelques mots : Oui, les bouchons lacrymaux sont efficaces dans le traitement des yeux secs !

Un traitement efficace dans « au moins 50% des cas »

C’est l’Université de Hong Kong, qui s’est penchée sur le problème. Le Dr Marcus Marcet, auteur de l’étude, déclare ainsi que « les bouchons sont généralement bien tolérés ». Cependant, il n’oublie pas de préciser que « l’amélioration dépend avant tout du type de sécheresse oculaire et du type de bouchons utilisés » !

Des bouchons permanents ou temporaires

Bouchons méatiques pour yeux secs
Bouchons méatiques (Crédit : universityeyeclinic.com)

L’équipe du Dr Marcet a étudié l’impact de différents bouchons : les semi-permanents, en silicone ou plastique, que l’on place au niveau du méat lacrymal, les bouchons intracanaliculaires, que l’on insère beaucoup plus profondément dans le canal lacrymal, et des bouchons « temporaires », qui finissent par se dissoudre naturellement.

Des résultats encourageants, à plusieurs niveaux

Les médecins ont constatés que dans plus de 50% des cas, les bouchons avaient eu un effet positif sur les malades : diminution des symptômes de la maladie, meilleur confort visuel, meilleure tolérance au port des lentilles et une meilleure santé globale de l’oeil.

Dans cette méta-étude, qui passait en revue 27 études déjà parue, sur les bouchons lacrymaux ou bouchons méatiques, l’équipe a pu constater que 25 études démontraient l’innocuité du système (son absence de danger) et 15 démontraient diverses améliorations, décrites plus hauts.

Attention aux effets secondaires des bouchons méatiques

Cependant, tout n’est pas rose au pays des bouchons méatiques, bouchons lacrymaux et autres « plugs ». En effet, les ophtalmologistes ont pu s’apercevoir que les différents types de bouchons avaient leurs avantages, mais aussi des inconvénients, parfois de taille !

Ainsi, les bouchons temporaires sont plutôt sans danger, mais l’amélioration qu’ils amènent est aussi temporaire qu’eux ! Une fois les bouchons dissous, les symptômes reviennent aussi vite.

Les bouchons (semi) permanents, pouvaient quant à eux, présenter des risques d’infections, plus encore si ce sont des bouchons intracaniculaires, c’est à dire s’ils sont insérés profondément dans le canal lacrymal. L’infection peut d’ailleurs être assez forte…

9% des malades ont déclaré souffrir de larmoiements, tandis que 10% d’entre eux les ont fait retirer à cause d’irritations.

Des bouchons qui ont un peu la bougeotte !

De plus, 40% des malades traités grâce à ces bouchons, ont déclaré avoir perdu un ou plusieurs bouchons. Certains d’entre eux ont simplement affirmé que leurs bouchons bougeaient.

Evidemment, la perte des bouchons entraîne la réapparition des symptômes. Le fait qu’ils bougent peut créer un stress chez la personne, qui va se persuader qu’elle est sur le point de les perdre. Ça n’est pas vraiment l’idéal…

Un bon traitement, pour les gens très actifs et occupés

En conclusion, le Dr Kristin Hammersmith, un chirurgien de l’oeil d’un hôpital de Philadelphie, résume plutôt bien la situation en disant que l’étude démontre « l’efficacité et la sécurité relative des bouchons ».

Pour finir, dit-elle, « les patients qui s’en sortent le mieux avec les bouchons, sont ceux avec un style de vie très actif, qui n’ont pas le temps d’utiliser des gouttes. C’est plus facile pour eux si les larmes restent plus longtemps (ndlr: dans les yeux) et qu’ils n’ont rien à faire ».

Source : Foxnews

5 réponses sur “Les bouchons lacrymaux sont-ils efficaces sur la sécheresse oculaire ?”

  1. Bonjour,

    Je suis tombée par hasard sur votre blog en voulant m’informer sur les bouchons lacrymaux. En parcourant quelques articles et commentaires, j’ai ressenti un certain « soulagement » car je suis rassurée de lire des personnes, dont vous, qui souffrent (ou ont souffert) comme moi, des yeux secs. Je me reconnais dans plusieurs témoignages notamment au niveau des symptômes quotidiens mais aussi au niveau psychologique : je me sens incomprise, isolée dans mon handicap , je manque de confiance et je perds de plus en espoir quant à mes chances de guérir un jour.

    C’est aux environs de 2011 que j’ai commencé à sentir une gène oculaire. Au début cela se manifestait par des sensations de « vent » permanent dans l’oeil (très difficile à expliquer aux personnes qui ne le ressentent pas) et qui se manifeste encore de temps à autre d’ailleurs. Après de nombreuses visites chez différents ophtalmogues, on m’a diagnostiqué une sécheresse accompagné d’une « petite conjonctivite » et puis, plus tard, une blépharite. Le traitement que j’avais reçu pour cette dernière était d’ailleurs horrible ! Je devais chauffer mes paupières avec un gant chaud (jusque là, ok) puis les nettoyer avec du savon pour bébé… Alors, d’accord, c’est censé être doux pour les yeux puisque conçus pour des « êtres sensibles » mais ça reste une substance totalement étrangère qui me semblait attaquer mes yeux plus qu’autre chose. Les pommades et gouttes n’y changeaient rien ! Je tiens à préciser que dans les diagnostiques suivants, on ne m’a jamais parlé de blépharite.

    Ensuite, j’ai eu une période de « haine » envers les ophtalmologues, non seulement parce que, rien de ce qu’ils me proposaient ne me soulageait mais aussi parce que, comme dit sur le blog, j’avais (j’ai) l’impression de ne pas être comprise dans mon handicap et que ce dernier leur semble moindre. Durant cette phase, j’ai eu l’occasion de tester le jus d’Aloe Vera 100% bio que j’appliquais dans les yeux et que je buvais. Assez onéreux comme traitement mais au bout de quelques semaines, mes sensations de « vent » permanent se sont peu à peu estompées.
    Je ne m’en suis pas sortie complètement pour autant puisque ma sécheresse oculaire a commencé petit à petit à devenir de plus en plus importante.

    Je suis actuellement suivie dans un grand hôpital universitaire. On m’a prescrit encore différentes gouttes et pommades (le Lacrynorm par exemple qui me faisait revenir mes sensations de « vent » puis je l’ai réessayé récemment mais mes yeux finissent par l’absorber avant même que je ne m’endorme donc ils s’assèchent quand même toute la nuit). On m’a suggéré de consulter un rhumatologue pour voir si mon problème n’est pas lié à une autre pathologie. Les résultats sont pour l’instant normaux (ce qui n’est pas plus mal).
    Hier, à mon dernier rdv, l’opthalmo m’a prescrit de nouvelles larmes articificielles : le Thealoz Duo Gel et le Hydra … (je n’ai pas le nom sous les yeux car je ne l’ai) et je dois tester les deux de nouveau… (jusqu’à présent, j’utilisais le Thealoz Duo, pas la « version gel »). Pour la nuit, il m’a prescrit Vita Pos, donc avec la Vitamine A. J’ai testé cette nuit et au réveil, oeil gras mais symptôme de « vent » de retour, fatigue et vision trouble quand même. Je me donne néanmoins le temps de m’y habituer (sait-on jamais). Quand j’ai demandé conseil au médecin pour les lentilles sclérales, celui-ci m’a expliqué que ce n’était pas la meilleure des solutions, en tous cas pas pour le moment. Il m’a parlé des bouchons lacrymaux qui, selon lui, ne sont pas à envisager dans l’immédiat car il est plus judicieux d’essayer de trouver ce qui me soulage dans les solutions « classiques ». En attendant, moi je souffre toujours…

    Ma vue faiblit de plus en plus donc je suis de plus en plus obligée de porter mes lunettes régulièrement alors que je ne m’aime pas du tout avec. Là, on revient aux problèmes psychologiques puisque quand j’explique ceci, les opthalmo, et même mon entourage, me font comprendre qu’il n’y a rien de mal aux lunettes, que ce n’est pas grave même si je ne peux pas mettre de lentilles. Ben j’ai envie de leur dire que oui, pour moi c’est grave, très grave même ! Que je vive non seulement avec une gène permanente mais qu’en plus je doive porter des lunettes avec lesquelles je ne me trouve pas belle (même si on me dit le contraire et que ce n’est certainement pas catastrophique), qui ne sont pas du tout pratiques, et que je sois privée de la facilité qu’offrent des lentilles ou une opération de correction de la vue qui réussit dans la plupart des cas très bien. Surtout que je prévois de me marier prochainement et que je désespère à l’idée de soit porter des lentilles malgré mon intolérance et être handicapée quand même puisqu’elles assèchent l’oeil ou de ne rien porter et d’avoir une vue brouillée durant ce qui sera censé être le plus beau jour de ma vie…

    J’espère donc pouvoir trouver une solution d’ici là et, surtout, pour le reste de ma vie. Votre blog m’aidera certainement dans ma démarche, ne serait-ce que pour sentir que d’autres personnes sont dans le même cas que moi.
    Merci pour votre travail.

    1. Bonjour,

      Tout d’abord, merci pour votre message 🙂

      Vous trouverez ici des tas de malades et cela doit vous rassurer : vous n’êtes pas seule et d’autres s’en sont sortis!

      Testez, testez, testez et n’abandonnez pas avant d’avoir trouvé la solution à votre problème, comme je l’ai fait. Je suis convaincu que vous pouvez vous sortir de ce problème. Quant aux lunettes, c’est désormais un accessoire de mode, à tel point que certains portent des verres neutres, juste pour le plaisir de porter des lunettes ! Amusez-vous ! Trouvez une paire à votre goût, jouez sur les montures, les couleurs, faites-en un bijou ! Tout au moins en attendant de trouver une autre solution 🙂

      Soyez positive avant tout, c’est la grande clé de la guérison. L’autre clé, c’est sans doute de cesser de trop « tripoter » ses yeux. J’ai commencé à aller mieux, quand je me suis dis « Ok, rien ne fonctionne, je ne perds plus mon temps! ». Trop souvent, on entretient l’inflammation de nos yeux et de nos paupières, avec trop de manipulations, de shampoings, de chauffage, de massage…

      Lavez-vous normalement, savonnez-vous les paupières quand vous vous lavez le visage, sans abuser. Soyez « simple », au moins une semaine ou 15 jours et voyez s’il y a une différence 🙂

      Portez-vous bien 🙂

      Tony

    2. Personne ne comprend vraiment ta douleur et les ophtalmos s’en foutent royalement, quant au côté esthétique, là encore je te rejoins entièrement, quand j’ai dû cesser de porter des lentilles et ai été condamnée aux lunettes, j’ai eu le sentiment de perdre ma féminité.
      Y’a pas à dire je suis « mieux » sans et qu’est-ce que c’est chiant ! vision rétrécie, saletés, buée, gouttes de pluie etc, c’est carrément moins pratique !
      Sinon je suis sous Ikervis (ciclosporine) 2 fois par jour, je te le conseille (il m’a sauvée de kératite chronique), je chauffe et masse 1 jour sur deux au printemps et été et tous les jours en hiver, prends également des huiles de poisson et d’onagre, du collyre antihistaminique en ce moment (ce qui amplifie encore ma sécheresse), du collyre hydratant et on m’a posé des clous méatiques ce matin donc je n’ai pas de recul pour en parler.
      Tous les jours qui passent, je souffre physiquement et moralement, je pense parfois au suicide quand la douleur est intenable et qu’elle dure trop longtemps mais bon…
      Sinon exceptionnellement pour ton mariage, tu pourrais peut-être obtenir du Dexafree (cortisone) de sorte à pouvoir porter tes lentilles, je sais ce qu’on va me dire, la cortisone c’est pas rien, à réserver quand la souffrance est insoutenable mais bordel… c’est son MARIAGE !!! 3 ou 4 jours de cortisone ne vont rien lui faire ! à part se retrouver comme avant pour le plus beau jour de sa vie…

  2. J’ai été très contente de trouver ce blog. Enfin, je ne suis plus seule avec ce problème face à l’impuissance des médecins.
    J’ai été traitée il y a 8 ans, par protonthérapie suite à un mélanome choroidien. Ce traitement -très efficace pour le mélanome- a entrainé une sècheresse oculaire sérieuse et très douloureuse, que rien ne peut soulager. J’ai été pendant plusieurs années sous Oxycontin (morphine) et j’ai décidé d’arrêter car je ne vais pas en prendre toute ma vie. Et bien sur, les douleurs reviennent. On m’a placé par deux fois, des bouchons qui n’ont pas tenus plus de 15 jours.
    Sur vos conseils, j’essaie à présent la vitamine A et les compresses chaudes, et j’espère toujours avoir des résultats. Sinon, antidouleurs, la seule solution.
    C’est un problème très handicapant, et comme beaucoup le disent, les médecins et surtout les ophtalmo. le considèrent comme mineur. Bien sûr, il ne peut pas être comparé à une tumeur cancéreuse. J’ai déjà perdu la vision de cet oeil, j’aimerai tellement ne plus en avoir de douleur.
    Merci de vos informations très précieuses. Bonne chance à tous.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *