La science s’intéresse aux effets des yeux secs sur la qualité de vie

Toutes les personnes souffrant de sécheresse oculaire le savent : cette pathologie est au mieux ennuyeuse, au pire, très handicapante ! Malheureusement, on entend encore trop souvent les médecins nous prendre avec énormément de légèreté. Combien de fois ai-je entendu : « Ca n’est pas grave ! », « Mettez vos gouttes et ça ira ! » ou encore : « Estimez vous heureux, il y a bien pire ! ». Ces petites phrases assassines nous amènent parfois à culpabiliser et à nous demander si nous n’en faisons pas trop. Elles nous font également passer pour des malades imaginaires. Pourtant, la recherche s’intéresse de plus en plus à l’influence des yeux secs sur la qualité de vie…

Un premier pas vers la reconnaissance ?

Aux USA, le Southern College of Optometry de Memphis (clin d’œil au King !) a annoncé le lancement d’une étude sur les effets de la sécheresse oculaire sur la vie quotidienne des malades, les différences notées par les malades et le personnel soignant ou encore l’avis des patients sur les différents traitements.

Une pathologie aggravée par l’allergie

Christopher Lievens, responsable de l’équipe du SCO, a également profité de l’annonce pour affirmer que la sécheresse oculaire était une « condition souvent aggravée par des réactions allergiques ». Une observation qui va dans le sens de ce qui a déjà été observé sur ce blog, à la fois par mes lecteurs et par moi-même !

Un traitement par la chaleur pour améliorer l’état des yeux

Tout comme je le décris sur ce blog, de façon très « artisanale », les scientifiques s’intéressent de plus en plus au traitement des yeux secs par la chaleur. Celle-ci permet de liquéfier les sécrétions des glandes de meibomius, souvent solidifiées chez les malades. Cela entraine une évaporation accélérée des larmes, des inflammations et la sécheresse que l’on connaît tous !

A Memphis, c’est la méthode LipiFlow qui a été retenue pour traiter les malades. Cette technique consiste à chauffer la paupière pendant 12 minutes à l’aide de chaleur pulsée. 79% des patients remarqueraient une amélioration, dans les 4 semaines, pouvant aller de 10 à 100%. L’effet durerait un an à 18 mois. L’œil est protégé par une coque durant la chauffe.

Une technique très coûteuse !

Comptez environ 600€ la séance… Par œil ! Ca fait cher la compresse à 42,5°C ! L’avantage étant que le système est sécurisé, la température est contrôlée et vous ne risquez pas de vous blesser avec vos propres compresses, dont la température est plus ou moins aléatoire.

On déplorera tout de même le prix, qui laisse cette méthode très loin d’être accessible à toutes les bourses. En attendant une démocratisation de la méthode, il reste ma propre technique, décrite gratuitement ici !

2 réponses sur “La science s’intéresse aux effets des yeux secs sur la qualité de vie”

  1. Souffrant d’autres maladies je dois dire que les ophtalmos ne m’ont encore jamais fait partir de leur cabinet en pleurant (fort heureusement par ailleurs car mes propres larmes parfois me font mal aussi !). J’ai souffert du manque de solutions viables mais je me suis toujours sentie à l’écoute, prise au sérieux. Pas de « C’est le stress, vous devez être trop sensible psychologiquement, c’est dans la tête, c’est parce que vous ne voulez pas voir l’avenir en face, gnagna… ». Bref pas comme pour mon souci chronique au ventre…

    Et quand je demande à être vue en urgence c’est pris au sérieux aussi, j’ai rendez-vous en quelques jours. Pas sûre qu’on ne m’enverrait pas balader pour autre chose.

    Bon après tout n’est pas rose et on ne nous trouve parfois même pas de quoi juste nous soulager… Mais ça fait du bien de ne pas voir son souci balayé du revers de la main malgré tout.

  2. Rosacée oculaire, constamment des kératites, blépharites et meibomites. Je n’ai plus de vie et je ne vois plus que la mort comme échappatoire. Je précise que j’ai des bouchons méatiques, ikervis 2x par jour et du sérum autologue mais rien n’y fait, je suis sous cortisone constamment depuis 3 mois et j’imagine que de ce fait je vais avoir droit à un glaucome et une cataracte. Non vraiment, je ne vois que la mort comme salut. Et on me dit que les lentilles sclérales ne sont pas adaptées pour la rosacée et les sondes de maskin, personne ne connait ici à Strasbourg et le Lipiflow est hors de prix. J’attends un rdv au 15/20 mais je ne me berce pas d’illusions. Voilà c’est dit, merci à vous de m’avoir lu.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *