Épidémie d’yeux secs chez les enfants américains

Si les médecins considèrent que la sécheresse oculaire et les yeux secs sont un trouble bénin et qu’ils ont souvent tendance à ne pas trop y prêter attention, les choses sont très différentes pour les patients dont la qualité de vie est très largement entamée par cette pathologie. On le sait, les personnes âgées sont plus sensibles aux yeux secs. Les femmes sont également plus sujette à ce problème que les hommes. Et les enfants dans tout ça ? Force est de constater qu’ils ne sont pas épargnés par les yeux rouges, qui piquent et qui coulent. Les enfants américains subiraient même une véritable « épidémie », à en croire la chaine de télévision US Fox43.

Des yeux secs à l’âge de 10 ans !

Le Dr. Leslie O’Dell, interrogé par le média américain, n’a pas hésité à déclarer que les enfants deviennent une patientèle de plus en plus courante lorsqu’il s’agit d’yeux secs. En effet, elle s’habitue peu à peu à recevoir de jeunes malades, qui peuvent déclarer le syndrome des yeux secs dès l’âge de 10 ans ! Si cela la surprend de moins en moins, elle est plus mesurée lorsqu’il s’agit d’expliquer la cause de cette maladie chez ses jeunes patients.

Selon elle, la maladie ne serait pas causée par un phénomène unique mais résulterait de plusieurs facteurs combinés.

Trop d’écrans, de smartphones et d’ordinateurs ?

A l’écouter, les jeunes sont de plus en plus consommateurs de numérique. Ils ont les yeux rivés sur leurs écrans des heures durant : ordinateurs, tablettes, smartphones, voire même montres connectées. Nos yeux et ceux de nos enfants n’ont jamais été aussi sollicités, c’est une certitude.

Le problème, c’est que fixer un écran provoque un réflexe inconscient. Le taux de clignement des paupières diminue pour passer de une fois toutes les 5 secondes à une fois toutes les 12 secondes, selon le Dr. O’Dell. S’ensuit alors un assèchement de la surface oculaire, qui n’est plus protégée par les larmes. L’œil devient sec, il pique, pleure et d’autres pathologies comme des conjonctivites chroniques peuvent apparaitre.

Les enfants souffrent également de sécheresse oculaire
Quel traitement pour les yeux secs chez l’enfant ?

Allergie ou sécheresse oculaire ?

Très souvent, les parents pensent avoir affaire à une fatigue oculaire ou à une petite allergie saisonnière. Il est vrai que les plus jeunes sont parfois très sensibles et qu’un petit rien semble suffisant pour troubler leurs organismes fragiles. Mais que faire lorsque le trouble devient chronique, permanent et surtout gênant ? Consulter un médecin ou un allergologue peut aider. Ce dernier pourra rechercher un éventuel allergène, à l’origine de la sécheresse. Un ophtalmologiste pourra quant à lui tester l’enfant et vérifier s’il s’agit d’un manque de larmes.

Il vaut mieux agir vite, pour éviter que ce petit désagrément ne laisse place à d’autres, bien plus difficiles à traiter. En effet, un œil sec, sensible à la conjonctivite, peut très vite s’enflammer et une infection bien installée peut devenir difficile à traiter.

Lipiflow, un traitement efficace à moyen-terme ?

Selon le Dr. O’Dell, Lipiflow serait une réponse efficace à la sécheresse oculaire chez l’enfant. Rappelons pour nos lecteurs, que Lipiflow est un système breveté, qui utilise la chaleur et un massage des glandes de meibomius, situées dans la paupière, pour les aider à produire à nouveau une huile qu’on appelle le meibum et qui sert à empêcher que les larmes ne s’évaporent trop vite.

Le traitement pourrait amener, toujours selon le Dr. O’Dell, un soulagement pendant 18 à 36 mois, ce qui n’est pas anodin. La procédure dure environ 12 minutes. On regrettera cependant son prix, variant d’un praticien à l’autre, mais s’élevant de 300 à 600€. Un tarif mettant cette méthode hors de portée des bourses les plus modernes.

Au plus fort de la maladie, j’utilisais quant à moi une technique « maison » très efficace. J’avais créé un coussin chauffant à l’aide d’une chaussette et de riz cru. Je plaçais le tout au micro-ondes et je le posais sur mes yeux fermés, pendant 10 minutes environ. Je massais ensuite mes paupières. Les résultats ont été rapides et étonnants !

Je décris d’ailleurs dans mon ebook, les autres techniques que j’ai utilisées pour venir à bout de mes yeux secs.

2 réponses sur “Épidémie d’yeux secs chez les enfants américains”

  1. J’ajouterais que j’avais déjà les yeux secs à 10 ans (à l' »époque » pas si lointaine où le seul fait d’avoir un ordi chez soi faisait figure d’exceptionnelle exception). C’est juste que c’était supportable et qu’il n’y avait aucune prévention à ce sujet (on ne m’en avait jamais parlé alors que pour pinailler sur l’astigmatisme ou une petite myopie qu’on s’en fout, y a du monde !). J’imagine que c’est hélas toujours le cas vu qu’on ne déconseille bizarrement pas aux gens oculairement fragiles de la surface une chirurgie pour corriger cette dite myopie par exemple.

    Autre saloperie des temps dits modernes : les « ambiances olfactives », types d’insecticides senteur lagon ou bouquet de printemps (laissez-moi rire… jaune) qu’on nous impose à présent dans les lieux publics, en plus des galeries commerciales. Beaucoup d’asthmatiques s’en plaignent déjà et nous devrions rejoindre le bal. Personnellement, quand l’un de ces machins m’atteint les yeux, je mets un temps à m’en remettre. C’est comme ça quand on a une sécheresse sévère. Tant pis pour certaines boutiques qui ne me reverront plus. Les lieux publics je fais avec ou contourne. L’environnement est déjà suffisamment pollué comme cha…

  2. Pas bons tous ces écrans à la longue… Faut-il attendre d’être victime d’une photophobie pour se sentir obligé de freiner un peu ? La pollution atmosphérique doit jouer aussi, oui.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *